Mardi 23
Axe 1 A Pratiques collaboratives (en parallèle)
Animateur : Thierry Philippot (session 4A)
› 12:00 - 12:30 (30min)
› Amphithéâtre 120 D
L'implantation d'un dispositif d'inclusion en collège : appropriation singulière dans un cadre collectif
Florence Savournin  1@  , Emmanuelle Brossais  1@  , Emilie Chevallier-Rodrigues  2@  , Amelie Courtinat-Camps  2@  , Myriam De Leonardis  2@  
1 : UMR EFTS  (Unité Mixte de Recherche - Education, Formation, Travail, Savoirs (UMR-EFTS))  -  Site web
Université Jean Jaurès, Toulouse 2
2 : LPS-DT  (Laboratoire de Psychologie de la Socialisation – Développement et Travail (LPS-DT))  -  Site web
Université Jean Jaurès, Toulouse 2

Problématique

Notre recherche s'inscrit dans une visée compréhensive des problématiques liées à l'inclusion scolaire (Gardou, 2012, Benoit, 2013) et dans une perspective participative et collaborative, orientée vers la transformation des pratiques. Une approche qualitative interprétative est privilégiée pour saisir le sens donné à l'expérience de l'inclusion par des élèves et des professionnels de collège lors de l'implantation d'un dispositif d'ULIS. Notre démarche vise à faire émerger et à soutenir la parole des élèves et des professionnels et également à mettre en œuvre des pratiques collaboratives favorisant une dynamique inclusive. Elle articule plusieurs techniques qualitatives : observations, Focus-group et ateliers de photographie participative pour des collégiens en situation de handicap et tout-venant.

Méthodologie

Nous présentons l'analyse de trois focus-group menés sur une période de cinq mois avec un groupe stable de professionnels (enseignants ou non) dans un collège. Cette méthode qualitative groupale suscite l'expression des croyances, résistances, affects, associés par les professionnels à leur propre expérience de l'inclusion.

Résultats

Notre double ancrage théorique, psychologie du développement et psychanalyse en sciences de l'éducation, nous conduit à considérer non seulement le sens attribué par les professionnels aux expériences vécues mais également le hors sens susceptible d'émerger dans les discours. L'analyse des résultats (en cours) fait apparaître les tensions qui traduisent des processus d'appropriation subjective (Bertrand, 2005) au sein d'un collectif.

Références

Benoit, H. (2013). Distorsions et détournement des dispositifs inclusifs : des obstacles à la transition vers de nouvelles pratiques. Nouvelle Revue de l'Adaptation et de la Scolarisation, 61(1), 49-64.

Bertrand, M. (2005). Qu'est-ce que la subjectivation ? Le Carnet PSY, 96, 1, 24-27. doi:10.3917/lcp.096.0024.

Gardou, C. (2012). La société inclusive, parlons-en! Toulouse : Érès.


Personnes connectées : 1